Actions locales

Saint Père en Retz : l’élu locataire s’oppose à la vente Hlm

Saint Père en Retz : l’élu locataire s’oppose à la vente Hlm

Face à des arguments du bailleur et du maire de la commune peu convaincants, l’élu locataire CLCV a saisi le Préfet de Loire-Atlantique pour s’opposer à une vente Hlm.

En préparant le conseil d’administration, Daniel Gonzalez découvre que son bailleur, la SAMO, prévoit de vendre 21 logements sociaux à Saint Père en Retz. Il décide donc de contacter le maire de cette commune qui ne dispose que de 2 % de logements sociaux, soit le taux le plus faible du département. Il l’interroge notamment sur l’incohérence de cette vente compte-tenu des 200 demandes de logement social en attente sur la commune.

Peu convaincu par les réponses de l’élu, il interpelle le bailleur en conseil d’administration. Le directeur général lui oppose la stratégie de l’organisme : vendre les logements sociaux en zone rurale pour se concentrer sur l'agglomération nantaise.

Toujours dubitatif étant donné les besoins en logements observés sur le littoral, il saisit le Préfet du département. Ce dernier l’informe qu’il a émis un avis défavorable à ce projet de vente. En effet, au-delà de la réduction excessive du parc Hlm dénoncée par notre élu, il s’avère que la communauté de communes du Sud Estuaire n’atteint pas ses objectifs de production de logements sociaux et que la règle de reconstruction de 3 logements pour un logement vendu n'est pas respectée par la SAMO.

Une issue positive pour les locataires et les demandeurs de logement social. Agir en toute indépendance et ne pas hésiter à saisir le représentant de l’Etat : deux engagements forts des élus CLCV.