Actions locales

Oise : Des interventions dans les quartiers pour informer les locataires de leurs droits

Oise : Des interventions dans les quartiers pour informer les locataires de leurs droits

Depuis la rentrée, la CLCV Oise organise des réunions mensuelles dans différents quartiers du département pour informer les locataires sur leurs droits. Après une première à Creil, ils étaient à Mouy le 15 octobre.

Une vingtaine de locataires des différents quartiers HLM de la ville de Mouy (Oise) s'était rassemblée, le 15 octobre à la salle Degas, à l'invitation de l'union départementale de la CLCV. Depuis le mois de septembre, cette dernière s'est en effet lancée dans une série de réunions publiques dans les villes et quartiers. Le but : informer les locataires sur leurs droits là où elle ne dispose pas de structures locales.

Pour aider les administrateurs dans cette démarche, Reine-Monique Nzemehoul est venue renforcer les troupes en tant que service civique. « Nous l'avons embauché en juin, l'avons d'abord formée et, depuis septembre, nous préparons ces interventions avec elle », explique Anne-Marie Brignon, une des administratrices de la CLCV.

Au cours de ces réunions, les actions de l'association sont présentées, avant que ne s'instaure « un dialogue centré sur les questions des personnes ». À Mouy, selon Jean-Marie Brignon, trésorier de la CLCV, « beaucoup portaient sur des demandes de travaux non réalisés, les problèmes d'incivilités, etc. Nous répondons aux questions, développons les recours possibles. » Présentes, les deux adhérentes locales ont aussi fixé des rendez-vous avec les participants pour examiner plus en détail certains différends.

« Les problèmes soulevés sont pleins de petites choses, précise Jean-Marie Brignon, mais c'est surtout le manque de réactivité des bailleurs qui revient. Par exemple, un participant a parlé des containers d'ordure ménagère qui sont balayés par le vent et se renversent. Il avait écrit au bailleur à titre individuel quatre auparavant. Cela devait être budgété en 2017. Nous sommes fin 2018 et il n'y a pas le début d'un commencement de travaux. »

C'est pourquoi les membres de la CLCV ont aussi incité les locataires à s'organiser collectivement. « Il y a un groupement de locataires mais d'association autonome, raconte le trésorier. Or, notre expérience montre que quand la demande est collective, portée par une association représentative, elle aboutit bien plus vite. »

La réunion s'est ensuite achevée par un pot de l'amitié, qui a vu les échanges se poursuivre. Prochain rendez-vous : le 19 novembre à Breteuil.