Actions locales

Nyons : les oliviers sont bien des arbres

Nyons : les oliviers sont bien des arbres

Après des mois d'actions, des locataires de Nyons font reconnaître par leur bailleur l'olivier comme un arbre. En conséquence : le coût de leur élagage est à sa charge.

À Nyons, en Drôme provençale, l'olivier fait véritablement partie du patrimoine. La résidence bien nommée L'Olivette en compte d'ailleurs 25. Mais l'olivier est-il un arbre ou un arbuste ? Et par conséquence, son entretien est-il à la charge des locataires ou du bailleur ? Ces questions auront mis des mois à être résolues, en faveur des premiers !

En 2015, des locataires avaient en effet constaté une augmentation considérable des charges liées aux espaces verts, s'élevant désormais à 3 920,40 euros. Pourtant, les dits-espaces verts se limitent à une haie entourant le groupe de cinq petits bâtiments et à cet espace collectif planté d'oliviers.

Constitués en groupement affilié à la CLCV, quarante-cinq habitants se sont mobilisés, interrogeant leur bailleur - Drôme Aménagement Habitant -, demandant à voir la facture, calculant la taille des haies. Jusqu'à comprendre que l'élagage des oliviers leur avait été imputé. Un dégrèvement est alors demandé au bailleur mais celui-ci soutient que les oliviers ne sont pas des arbres, mais des arbustes, et que leur entretien est donc à la charge des locataires. 

Les échanges de courriers, d'articles et d'arguments dureront encore des mois, la CLCV faisant même intervenir un paysagiste. Finalement, l'Union sociale pour l'habitat confirmera que les oliviers sont bien des arbres et 2 352,24 euros seront remboursés aux locataires. 

Suite à cela, la CLCV Drôme-Ardèche a regardé ce qu'il se passait chez les autres bailleurs et a découvert des cas identiques chez SDH Constructeur. Résultat : un remboursement de 4 000 euros au total pour des locataires de Bourg-de-Péage, Pont-de-l'Isère, Saint-Donat-sur-l'Herbasse et Pierrelatte.