Actions locales

Montpellier : le contrôle de charges paye

Montpellier : le contrôle de charges paye

Une vérification minutieuse des charges peut paraître fastidieuse, elle est pourtant nécessaire. La preuve avec deux exemples relevés par la CLCV de Montpellier.

Cela fait 15 ans que, au sein de la CLCV Montpellier (Hérault), Cathy examine les documents comptables, vérifiant chaque ligne et chaque montant, pour s'assurer que les locataires paient bien les charges qui leur sont imputables, et seulement elles. Un travail aride, mais qui révèle parfois des erreurs de la part des bailleurs.

 C'est ce qu'elle a par exemple fait pour la Résidence La Closerie de Saint-Martin, après qu'une locataire soit venue signaler à la CLCV une surestimation de sa consommation d'eau. Les index censés être relevés par le syndic de la résidence ne correspondaient en effet pas du tout aux index réels et le problème se posait pour non pas un mais pour quatre appartements.

 À la Résidence Orion, à Pignan, ce sont cette fois des charges de parties communes qui posaient des problèmes. La résidence compte en effet des appartements mais également des maisons individuelles. Or, étaient réclamés aux locataires de ces dernières l'électricité et le ménage des parties communes utilisées (et donc normalement dues) par les seuls appartements.

 Dans les deux situations, la CLCV a accompagné les locataires dans leurs négociations avec leurs bailleurs – respectivement Promologis et 3F Méditerranée –. Dans le premier cas, « nous avons obtenu un protocole d'accord et le remboursement des charges indues sur trois ans », se réjouit Cathy. Les locataires de la seconde résidence ont également obtenu gain de cause et se sont vus reverser 174 ou 199,22 euros par villa. Une somme loin d'être négligeable.

 

Crédit photo : Pixabay