Actions locales

Guénange : des produits d'entretien faits maison pour lutter contre la pollution

Guénange : des produits d'entretien faits maison pour lutter contre la pollution

Depuis un an, la CLCV de Guénange (Moselle) propose aux habitants du quartier République de fabriquer leurs propres produits d'entretien.

Nettoyant à vitres ou pour le sol, lessive, mais aussi dentifrice ou baume à lèvres ! Depuis septembre 2017, des habitants du quartier République à Guénange apprennent à fabriquer leurs propres produits d'entretien ou de beauté à partir de matériaux usuels comme le savon noir, le vinaigre blanc, le bicarbonate ou encore la cire d'abeille.

L'atelier, qui a lieu une fois par mois au centre social du quartier, est animé par Aurélia Boussert, adulte-relais de la CLCV, qui en est aussi à l'initiative. « J'ai toujours voulu faire mes propres produits, alors j'ai eu l'idée de cet atelier qui a intéressé les habitants du quartier », raconte-t-elle.

Les avantages de ce « fait maison » sont en effet nombreux, et notamment d'un point de vue écologique et sanitaire. L'air intérieur des appartements comme les « eaux usées » sont en effet pollués par les produits d'entretien que l'on trouve habituellement dans le commerce. Le remplacement de ces derniers par des équivalents plus sains participe ainsi à un meilleur environnement.

Pour les habitants, le gain est également économique. Selon Aurélia en effet, les produits ainsi confectionnés reviennent « beaucoup moins chers » (17 centimes le litre de nettoyant à vitres par exemple), pour une efficacité équivalente, « et même souvent meilleure ». Sans compter, ajoute l'adulte-relais, « la satisfaction de faire soi-même ».

Aurélia trouve les recettes sur Internet ou dans des livres comme Famille Zéro déchet ou 400 remèdes de grand-mère. « Je distribue toujours deux recettes sur chaque produit. Nous en testons une durant l'atelier et ils peuvent tester chez eux la seconde s'ils le souhaitent », précise-t-elle, ajoutant que « les gens sont vraiment contents.» Tellement que cette année, face à l'augmentation des demandes d'inscription, un second atelier va se tenir !