Actions locales

Clermont-Ferrand : mobilisation contre le coût du chauffage urbain

Clermont-Ferrand : mobilisation contre le coût du chauffage urbain

La mise en place du chauffage urbain a entraîné une importante augmentation des charges. Une hausse contestée par les locataires.

Les habitants des quartiers nord de Clermont-Ferrand ont constaté sur leurs avis d'échéance d'avril 2017 une nouvelle hausse des acomptes de chauffage (+ 2,5 %). Une hausse qui a fait bondir la CLCV ! En effet, depuis que ces logements, propriété du bailleur Logidôme, ont été raccordés à une chaufferie bois, les coûts ne cessent d’augmenter : + 25,7 % en 2015 et + 0,7 % en 2016.

Huit représentants des locataires CLCV se sont donc rendus chez Logidôme pour s’entretenir avec la présidente et ses équipes. Ces derniers ont bien entendu la demande des locataires et Logidôme s’est engagé à ne pas augmenter les acomptes. La CLCV a également demandé au bailleur d’accélérer les renégociations avec ENGIE Cofely, exploitant de la chaufferie. En effet, si ces dernières ont bien débuté, elles ne devraient produire leur plein effet qu’en 2018. Une date bien lointaine si l’on songe que cette chaufferie est en fonction depuis 2013…

Un cas qui n’est malheureusement pas isolé. L’enquête publiée en octobre 2017 par la CLCV démontre que dans bien des cas, le choix du chauffage urbain, pourtant favorisé par les pouvoirs publics et largement subventionné, ne représente pas une solution économiquement intéressante pour les usagers.