Actions locales

Baisse des APL : la CLCV interpelle un député du Finistère

Baisse des APL : la CLCV interpelle un député du Finistère

La CLCV de Brest a apporté un faux chèque de 2 milliards d'euros à la permanence d'un député. Objectif (emprunt d’ironie) : venir en aide aux assujettis à l'ISF qui ont vu leurs impôts diminuer de 3,5 milliards d'euros en 2018.

Le 30 octobre 2017, une quinzaine de locataires et de membres de la CLCV se sont déplacés pour remettre à Jean-Charles Larsonneur un faux chèque de 2 milliards d’euros. Problème, le député est absent. C'est donc Denoual Le Roux, attaché parlementaire du député, qui a échangé avec eux pendant près d'une heure.

Avec autant de pudeur que de conviction, une habitante de Keredern, âgée de 72 ans, explique sa situation. "Je touche 671,20 euros de pension. Avec cela, je dois payer mon loyer, l'assurance et le reste. Pour manger, je dois aller au Secours populaire. Et je perds 5 euros d'APL". Une situation qui pousse Anne, élue locataire, à interpeller l'attaché parlementaire : "vous avez entendu cette dame ? Elle a bien insisté sur les 20 centimes de sa pension. Pourquoi ? Parce que pour elle, comme pour une partie de la population, chaque centime compte".

Si le chèque n’a finalement pas trouvé preneur, les revendications "ont bien été transmises à Monsieur Larsonneur", conclut son collaborateur. La CLCV de Brest a aussi invité le député à venir avec eux sur le terrain pour qu'il se rende mieux compte de la situation. Une invitation qui n'a pas encore été acceptéé.